LES SUJETS

Ma ville s'appelle la Terre

Ma ville s'appelle la Terre


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Par Esteban Cabal


La forêt de notre ville se rétrécit, 2000 habitants dépendent toujours du bois de chauffage et du charbon de bois pour cuisiner et se chauffer, la moitié des arbres ont disparu au siècle dernier et la terre devient moins fertile. En moyenne, chaque personne correspond à un peu plus de 2 hectares, mais l'érosion et la désertification affectent les deux tiers des sols disponibles.

Ma ville s'appelle la Terre. 6000 personnes y vivent, la moitié en zone urbaine et le reste dans les champs, à côté des plages ou dans les montagnes environnantes. Mais la campagne est de plus en plus délaissée, chaque année une ou deux familles entières viennent vivre dans les urbanisations de la ville.

Il existe de nombreuses races et cultures différentes ici, exactement les mêmes que sur la planète Terre. Chacun de mes voisins représente un million d'habitants de la planète.

Sur les 6 000 habitants que nous sommes, plus de la moitié, plus précisément 3 500 personnes, sont d'origine asiatique (chinois, indiens, etc.). Ensuite, il y a 755 Africains, 570 Européens, 500 Latino-Américains, 330 Russes, 310 Nord-Américains et 35 d'Océanie.
La moitié de mes voisins parlent l'une de ces langues: chinois, anglais, indi, espagnol, russe ou arabe. Le chinois est la langue la plus courante, parlée par 1 000 personnes. L'anglais et l'indi sont les deuxièmes langues, il y a plus de 500 voisins qui parlent anglais et 500 autres qui parlent indi. Vient ensuite l'espagnol, qui est parlé par près de 400 personnes. Le russe est parlé par 325 voisins et l'arabe par 215. Quant à l'autre moitié de mes voisins, la plupart parlent des langues très rares, que seules leurs petites familles comprennent.

Concernant nos croyances religieuses, les plus abondantes sont les chrétiens, près de 2000 personnes parmi les catholiques, protestants, orthodoxes, etc. Ensuite, il y a les musulmans, qui sont au nombre de plus de 1 000, les hindous, qui sont près de 800, et les bouddhistes, environ 370. Plus de 500 personnes professent d'autres religions minoritaires, comme le juif, qui ne compte que 10 pratiquants. Les athées et les agnostiques, c'est-à-dire ceux qui ne croient pas en Dieu ou du moins ne professent aucune religion, sont environ 635.

Dans ma ville, il y a 2 000 enfants et 360 retraités. La plupart de la population est très jeune. Chaque année, 160 bébés naissent et environ 60 voisins meurent. Ainsi, chaque année, nous sommes 100 habitants de plus. On dit que dans 25 ans, nous serons 8 500 voisins et que dans 50 ans, nous atteindrons 10 000.

Je ne sais pas comment nous allons le faire, car ici il y a beaucoup de misère et de maladies. Plus de 800 habitants, en particulier dans les zones rurales, souffrent de la faim ou manquent de la nourriture nécessaire pour rester en bonne santé. Paradoxalement, dans la ville, nous avons 1 100 personnes en surpoids, dont la plupart vivent en zone urbaine.

Sur les 60 voisins qui meurent chaque année, 18 meurent du manque de nourriture, dont 12 sont des enfants. Deux ou trois autres meurent de tuberculose, 2 ou 3 de diarrhée, 2 autres de paludisme et au moins 6 meurent d'un cancer. Il y a plus de 30 personnes qui ont le SIDA, bien que toutes n'aient pas développé la maladie. Et 6 voisins sont devenus aveugles du trachome, une maladie oculaire contagieuse. Chaque année, un voisin meurt dans un accident de la route, un autre se suicide volontairement et un autre meurt d'une mort violente dans une altercation.

Il n'y a que 6 médecins dans la ville, un pour 1 000 habitants, et ils ne peuvent pas y faire face, 2 400 habitants vivent avec de graves problèmes d'hygiène et d'hygiène. Cependant, il y a 60 soldats ou policiers, je ne sais pas pourquoi nous en voulons autant. Voici de nombreuses armes et munitions, 500 voisins ont une sorte d'arme à feu dans leur maison. De plus, nous avons un important gisement d'armes nucléaires qui est très dangereux, car il y en a tellement qu'ils pourraient détruire tous les êtres vivants de la municipalité jusqu'à trois fois de suite. Il y a aussi 42 enseignants ou professeurs, je pense qu'il devrait y en avoir beaucoup plus. Et il y a 18 voisins qui sont des réfugiés parce que là où ils vivaient avant d'être en guerre et ont dû partir.

Dans ma ville, il y a beaucoup d'injustice et de grandes inégalités entre riches et pauvres. Il y a 200 voisins très riches, qui gagnent autant d'argent que les 2 500 voisins les plus pauvres réunis. La moitié des voisins de ma ville sont pauvres, ils survivent avec moins de 2 euros par jour. Il y a 1 200 voisins extrêmement pauvres, ils n'ont que 2% de la richesse, ils dépensent moins d'un euro chaque jour et ils vivent dans des cabanes ou des bidonvilles. 80% de la richesse est entre les mains de 20% de mes voisins.


Il y a 600 voisins qui ont une voiture. Certains en ont même deux ou trois. Mais les autres n'ont même pas de permis de conduire, bien qu'il y ait aussi 800 vélos. Près de 2 000 adultes, pour la plupart des femmes, sont analphabètes et 125 enfants ne vont jamais à l'école. Seules 60 personnes ont accès à une formation universitaire.
La forêt de notre ville se rétrécit, 2000 habitants dépendent toujours du bois de chauffage et du charbon de bois pour cuisiner et se chauffer, la moitié des arbres ont disparu au siècle dernier et la terre devient moins fertile. En moyenne, chaque personne correspond à un peu plus de 2 hectares, mais l'érosion et la désertification affectent les deux tiers des sols disponibles.
Plus de la moitié de ceux qui vivent dans cette ville ont des problèmes d'approvisionnement en eau et en énergie. Environ 2 000 voisins n'ont pas d'électricité. L'eau potable est très rare, 1 200 de mes voisins n'ont accès qu'à de l'eau contaminée ou non traitée. Et l'eau courante n'atteint pas toutes les maisons. Il y a 2 400 résidents qui n'ont pas ce service et dépendent des eaux souterraines.

C'est ma ville. Ça s'appelle la Terre et tu vis là aussi
Publié dans Ideal de Almería.

Les articles signés relèvent de la responsabilité des auteurs. Il peut coïncider ou non avec les concepts ou opinions exprimés.


Vidéo: Manau - La tribu de Dana Clip Officiel (Juin 2022).