LES SUJETS

Le problème de l'eau douce

Le problème de l'eau douce


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Par Cristian Frers

Le problème du manque d'eau pour un habitant sur cinq de la planète n'est pas un problème de manque, mais de mauvaise gestion. Il est nécessaire de créer une nouvelle culture de l'eau, dans laquelle son utilisation en tant que droit de l'homme inaliénable est prioritaire et une gestion durable de l'écosystème de cette ressource est réalisée, au lieu de la considérer, comme cela a été fait jusqu'à présent, comme un simple produit commercial.


Le niveau de la mer monte, les tempêtes deviennent plus fortes et déversent plus d'eau. D'un autre côté, il y a des zones où les pénuries d'eau et les sécheresses sont de plus en plus fréquentes. Tout cela oblige les gouvernements et les entreprises privées à rechercher de nouvelles façons de relever les défis de l'approvisionnement en eau dans les régions qui manquent de ressources en eau.

L'explosion démographique des dernières décennies et les perspectives de croissance démographique à court terme ont créé une pression sur les ressources en eau sans précédent dans l'histoire de l'humanité. Más de 1.200 millones de personas de todo el mundo no disponen de una provisión razonable y segura de agua potable, y cerca de 2.400 millones de personas no tienen derecho a servicios básicos de saneamiento, las cifras involucran en valores aproximados al 40 por ciento de la la population mondiale. Cinq millions de personnes - pour la plupart des enfants - meurent chaque année en buvant de l'eau contaminée.

Le problème du manque d'eau pour un habitant sur cinq de la planète n'est pas un problème de manque, mais de mauvaise gestion. Il est nécessaire de créer une nouvelle culture de l'eau, dans laquelle son utilisation en tant que droit de l'homme inaliénable est prioritaire et une gestion durable de l'écosystème de cette ressource est réalisée, au lieu de la considérer, comme cela a été fait jusqu'à présent, comme un simple produit commercial.

L'eau est gaspillée presque partout. Jusqu'à ce qu'il soit vraiment rare, presque tous les pays et presque tous les peuples considèrent qu'il est naturel d'avoir accès à l'eau douce. Nous devons cesser de vivre comme si nous avions des réserves d'eau infinies et commencer à reconnaître que nous devons faire face à de sérieuses restrictions.

Planifier judicieusement votre approvisionnement en eau est essentiel pour éviter des malheurs tels que des milliers de morts, un manque d'approvisionnement pendant les sécheresses, la restriction de l'énergie des barrages hydroélectriques, etc. C'est l'avis des ingénieurs en environnement de l'Université du Massachusetts à Amherst, et ils le font pour montrer leur mécontentement à l'égard des gestionnaires des ressources en eau des pays en développement.


Aujourd'hui, les problèmes sont liés à l'inefficacité, en particulier dans les décisions politiques et technologiques. Dans les processus de développement des systèmes d'approvisionnement en eau, la technologie a été considérée pendant de nombreuses années comme la principale solution aux problèmes, et il était donc nécessaire de la transférer en masse des pays industrialisés aux pays en développement. Ces technologies mises en œuvre, quelles que soient les conditions locales, ont échoué et ont eu des conséquences désastreuses pour la population et l'environnement. Ils n'ont pas fonctionné parce que, apparemment, ils ont oublié que le but ultime de la technologie était que les gens l'utilisent, qu'elle fonctionnerait avec le temps et que l'utilisation donnée par les communautés était déterminée par leur contexte socioculturel, économique et environnemental.

La gestion ou l'administration consiste essentiellement à réaliser un ensemble d'activités pour obtenir un résultat et assister à sa réalisation. La gestion de l'eau nécessite donc la détermination d'un objectif, le développement d'une politique et des plans pour la mettre en œuvre, et le choix des instruments appropriés pour les réaliser. La clarté dans les objectifs, l'unité dans les politiques, la connaissance des plans et la coordination dans les médias sont nécessaires. Des éléments faciles à lister et hypothétiques à mettre en pratique dans quelque chose d'aussi vaste que l'eau et toutes les facettes qui l'affectent et celles qu'elle affecte. L'objectif, entièrement ambitieux, est donc une gestion intégrée de l'eau. La difficulté d'y remédier, à un niveau général, est la véritable crise de l'eau

L'organisation politique argentine a déterminé qu'il n'y a pas de législation unifiée pour la gestion de l'eau, appliquant des réglementations différentes dans chaque province, ce qui génère des lacunes juridiques et des différences importantes qui entravent la gestion intégrée des ressources en eau.

Cette situation est générée par l'octroi direct de la propriété ou du domaine d'origine des ressources naturelles à la province, qui détermine le cadre applicable pour leur utilisation et leur gestion. De cette manière, chaque province définit ses propres critères d'allocation de l'eau, conditions d'utilisation, régime de concession, procédures, tarifs, etc. Les provinces détiennent le domaine d'origine des ressources naturelles existant sur leur territoire, dont les diverses caractéristiques selon les principaux intérêts et conflits s'expriment dans différents types de législation. De cette manière, les organes compétents rencontrent de graves difficultés techniques et opérationnelles qui limitent leur capacité à mettre en œuvre des politiques, à développer une gestion efficace et à exercer un pouvoir de police.

On considère que cette législation n'est pas très flexible pour incorporer des éléments permettant de déterminer avec précision la valeur économique, sociale et environnementale de l'eau. Un autre problème, causé par la situation susmentionnée, est que l'application et le contrôle de la législation actuelle sont insuffisants, ce qui se traduit par un non-respect général de la réglementation.

À partir de la réforme constitutionnelle de 1994, la nation est chargée de la responsabilité d’établir les budgets minimaux pour la protection de l’environnement et les provinces de l’élaboration de lois complémentaires. Cependant, l'existence d'un grand nombre de bassins qui s'étendent à travers une ou plusieurs provinces a forcé la création d'un certain niveau de coordination entre les provinces, avec une participation fédérale limitée, bien que le développement de ces instances de gestion n'ait pas été soutenu en raison de et les problèmes financiers de ces organisations.

La gestion intégrée d'un bassin versant est un processus interactif de décisions sur les utilisations et les modifications des ressources naturelles au sein d'un bassin versant. Ce processus offre l'opportunité de faire un équilibre entre les différentes utilisations qui peuvent être données aux ressources naturelles et les impacts que celles-ci ont à long terme sur la durabilité des ressources. Il implique la formulation et le développement d'activités qui impliquent les ressources naturelles et humaines du bassin. Par conséquent, ce processus nécessite l'application des sciences sociales et naturelles. De même, il implique la participation de la population aux processus de planification, de consultation et de prise de décision. Par conséquent, le concept intégral implique le développement de capacités locales qui facilitent la participation. Le but des plans de gestion globale est de conduire au développement du bassin à partir d'une utilisation durable des ressources naturelles.

Teniendo en cuenca a la cuenca hídrica del río Areco, que fue creada en el mes de Agosto del año 2003 y esta integrada por los Partidos de Baradero, Salto, Zárate, San Antonio de Areco, Carmen de Areco, San Andrés de Giles y Exaltación de la Croix. Je peux dire que dans la ville de Carmen de Areco, peu ou rien n'est fait pour l'assainissement, le contrôle et l'entretien du bassin. En 2006, des analyses des eaux de la rivière Areco ont été effectuées par un individu et il a été découvert que dans la zone thermale municipale, un canal de drainage apporte 1,12 ppm de phosphore à la rivière lorsque les limites internationales pour cette substance dans l'eau sont 0,05 ppm. Cela signifie que les limites de phosphore dans les eaux, dans la ville de Carmen de Areco, sont largement dépassées et à ce jour, rien n'a été fait.

Le bassin hydrographique peut être une unité adéquate de gestion environnementale, à condition de rendre compatibles les intérêts des habitants de ses différentes zones fonctionnelles et leurs activités productives. Le processus de mise en œuvre des politiques publiques garantissant la conservation des ressources et l'amélioration des conditions de vie de la population dans les bassins hydrographiques est la gestion environnementale.

Cristian Frers - Technicien senior en gestion environnementale et technicien senior en communication sociale


Vidéo: Quel matériel? Jutilise pour le nettoyage intérieurs des véhicules! (Mai 2022).