LES SUJETS

Campagne mondiale pour exiger la justice climatique

Campagne mondiale pour exiger la justice climatique


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Par organisations

Les négociations internationales sur le climat sont l'un des espaces qui nécessitent des efforts concertés. Nous invitons chacun à se joindre à cette campagne mondiale et à signer l'appel comme une expression de son engagement.


Nous sommes des mouvements et des organisations engagés dans de nombreuses luttes pour un monde nouveau, un monde dans lequel les besoins, les intérêts, les droits et les aspirations de tous les peuples priment sur les profits des entreprises et les excès des élites. Dans l'année à venir, notre solidarité et notre action collective sont extrêmement cruciales. Le changement climatique a déjà des effets dévastateurs à l'échelle mondiale et s'accélère. La marge qui nous reste pour éviter que des situations d’évasion cruciales ne se produisent et pour mettre un terme à la catastrophe climatique se réduit rapidement.

Le changement climatique est bien plus qu'une multiplication des souffrances de personnes déjà submergées par les injustices de la faim, de la dépossession et de la violation des droits de l'homme. C'est une crise qui menace également d'exterminer de vastes populations et de changer profondément la vie sur Terre. Nous devons agir avec clarté, cohésion et courage si nous voulons stabiliser le système climatique de la planète et garantir un monde juste et durable.

Comme d'autres crises mondiales, le changement climatique résulte principalement de structures économiques et sociales historiquement inégales, de pratiques et de politiques promues par les pays riches et industrialisés et de systèmes de production et de consommation qui sacrifient les besoins de la majorité au profit d'une minorité. Les peuples touchés du monde portent très peu de responsabilité dans la crise climatique, mais ils en subissent les pires effets et n'ont pas les moyens d'y répondre.

Pour relever ces défis, il faut une profonde transformation sociale dans tous les pays et à tous les niveaux: local, national et mondial. Elle exige une évolution rapide vers des systèmes et des méthodes de production et de consommation compatibles avec les limites de la planète et orientés vers la satisfaction des besoins des populations, au lieu de la poursuite insatiable du profit.

Une partie du processus de transformation sociale profonde consiste à rechercher des résultats immédiats concrets, en termes de réductions drastiques des émissions de gaz à effet de serre et de permettre aux populations de faire face aux impacts de la crise climatique.

C'est pour tout cela que nous nous engageons dans la lutte pour une architecture climatique internationale basée sur la science, l'équité et la justice. Les gouvernements réunis cette année à Durban pour la Conférence des Nations Unies sur le climat doivent mettre fin à des années de procrastination, et enfin s'acquitter de leur obligation morale, historique et juridique.

Au lieu d'honorer leurs responsabilités historiques et leurs engagements juridiques, les gouvernements des pays riches industrialisés ont tenté de renverser les principes de la Convention sur le climat et de démanteler les accords existants. Cette tentative, qui a commencé avec le soi-disant Accord de Copenhague, a été approfondie par les résultats de Cancun et pourrait atteindre son point culminant à Durban. Entre autres, ils cherchent à imposer un système national de «promesses et de bilans», à déréglementer les règles climatiques multilatérales et à promouvoir de fausses solutions comme l'expansion des marchés du carbone. Nous devons résister toujours plus fermement à ces tentatives.

Dans le cadre d'un combat plus large pour parvenir à la justice climatique, rembourser la dette climatique et réaliser une transformation mondiale profonde, nous exigeons que tous les gouvernements, pour que les négociations internationales aient un sens, produisent des résultats qui:

* Prévenir les changements climatiques catastrophiques et assurer une répartition juste et équitable de la réduction drastique des émissions. Limiter l'élévation de la température bien en dessous de 1,5 ° C et l'amener à 1 ° C le plus rapidement possible. Les pays riches industrialisés doivent respecter les engagements juridiquement contraignants existants et procéder à une réduction drastique de leurs émissions, sans aucun mécanisme de compensation, en fonction de leur part dans le budget carbone mondial qui prend en compte les émissions historiques par habitant. Les décalages et autres gadgets doivent être supprimés. Les États-Unis doivent s'engager à atteindre des objectifs comparables, fondés sur leur responsabilité historique.


* Mettez fin aux fausses solutions. Arrêtez l'application et recherchez de fausses solutions telles que le commerce du carbone, les approches de marché des forêts, du sol et de l'eau, la géo-ingénierie et les correctifs technologiques à grande échelle, l'énergie nucléaire, les méga barrages, les agrocarburants et le carbone propre.

* Assurer un financement adéquat et approprié basé sur la responsabilité des pays envers la dette climatique et l'obligation d'indemniser tous les peuples affectés. Les pays industrialisés riches doivent couvrir tous les coûts liés à la capacité des populations des pays en développement et des autres communautés touchées de faire face aux impacts du changement climatique (y compris les pertes passées, présentes et futures), ainsi que les coûts pour permettre aux pays en développement de passer à l'équité et des systèmes post-carbone durables. Le financement climatique ne doit pas prendre la forme d'instruments générateurs de dette et doit passer par un fonds mondial démocratique et responsable, indépendant des autres institutions financières internationales et qui respecte les principes d'accès direct et défini par le pays, avec des décisions participatives sur l'utilisation des fonds.

* Assurer des transferts de technologie appropriés sans barrières de propriété intellectuelle. Les pays développés doivent garantir la libre distribution de technologies sûres, appropriées et respectueuses de l'environnement et de la société.

* Progresser dans la transformation de systèmes post-carbone équitables et démocratiques. Il est nécessaire d’adopter des mesures décisives en vue de la transformation profonde du système, qui sont fondées sur l’équité, la science et le droit des peuples à vivre en harmonie et dans le respect de la Terre Mère. Transformer les structures et technologies sociales et économiques, et réorienter les politiques loin des systèmes axés sur le profit, la croissance, à haute teneur en carbone, dominés par les élites et basés sur l'exploitation, et au lieu de cela, assurer une transition juste vers un développement post-carbone pensé pour les gens, c'est équitable, démocratique et durable.

Nous exhortons tous les mouvements, organisations de base, groupes de la société civile et tous les citoyens ayant une conscience à s'unir dans une Campagne mondiale pour exiger la justice climatique. Commençons cette campagne ensemble par des mobilisations coordonnées dans une semaine d'actions mondiales pour la justice climatique, du 20 au 26 novembre!

Réseau du tiers mondeNovembre 2011

Liste initiale des mouvements et organisations participants

Réseaux et organisations internationaux et régionaux

Réseau commercial africain; Réseau africain de l'eau (AWN); Alternatives Asie; Réseau Asie / Pacifique sur la souveraineté alimentaire (APNFS); Les échanges régionaux asiatiques pour les nouveaux arrivants (ARENA); GAIA / No-burn; IBON Foundation, Inc.; Campagne internationale sur les droits des réfugiés climatiques; Forum international sur la mondialisation (IFG); International Lawyers.org; Jubilee South - Mouvement Asie / Pacifique sur la dette et le développement (JSAPMDD); LDC Watch International; Migrant Forum Asia (MFA); Alliance panafricaine pour la justice climatique (PACJA); Social Watch International; Alliance de l'Asie du Sud pour l'élimination de la pauvreté (SAAPE); Dialogues sud-asiatiques sur la démocratie écologique; Réseau du tiers monde (TWN).

États-Unis et Europe: Action Aid États-Unis; Campagna pour la Riforma della Banca Mondiale Italia; Center for Earth Jurisprudence, Orlando, Floride, États-Unis; Écologistes en action, Espagne; Fair Watch Italie; Amis de la Terre États-Unis; Friends of the Eathth Angleterre, Pays de Galles et Irlande du Nord (EWNI); Institut de politique agricole et commerciale (IATP), États-Unis; Legambiente Onlus, Italie; Nord-Sud XXI; Institut Polaris Canada; Réseau énergétique et économique durable; Institut d'études politiques; Mouvement pour le développement mondial.

Afrique: Centre d’information et de développement alternatifs (AIDC) Afrique du Sud; Amandla Magazine Afrique du Sud; CJN! Kwazulu Natal, Afrique du Sud; CMDE / ASIAP; Front de gauche démocratique en Afrique du Sud; Réseau de justice économique de la fraternité des conseils chrétiens; Amis de la Terre, Sierra Leone; GIP BIO; Plate-forme haïtienne de Plaidoyer pour un Développement Alternatif; Trust for Community Outreach and Education (TCOE) Afrique du Sud; Union pour la Solidarité et l’Entraide.

Amérique latine et Caraïbes: FASE Solidarité et Education - Brésil; Amis de la Terre El Salvador; Plateforme bolivienne contre le changement climatique; Fondation Solón Bolivia.

Bangladesh: Groupe de responsabilité de l'aide; Bangladesh Krishok Federation; Réseau de moyens d'existence, d'écologie et d'adaptation côtiers; Groupe de travail sur l'équité et la justice; HumanityWatch; Jatiyo Sramik Jote; Nabodhara; Société du savoir en ligne; Centre d'intégration des ressources; Mouvement du droit à l'alimentation; Atelier de solidarité; LEUR PRO; Unnayan Onneshan; VOIX.

Inde: Bharat Jan Vigyan Jatha.

Indonésie: Institut pour la réforme des services essentiels (IESR) Indonésie; Coalition de l'eau KRuHA Indonésie; Solidaritas Perempuam (SP) Indonésie; WALHI (Amis de la Terre) Indonésie.

Malaisie: Association des consommateurs de Penang; Amis de la Terre Malaisie; Surveillance de la durabilité de la mondialisation.

Népal: Fédération des paysans du Népal (ANPFA); Campagne pour Climate Justice Network Nepal; Jagaran Nepal; Fédération des ONG du Népal; Réseau du droit à l'alimentation au Népal; Reconstruction rurale au Népal (RRN).

Pakistan: Forum des pêcheurs du Pakistan.

Sri Lanka: Mouvement pour la réforme foncière et agricole.

Philippines: Action pour la protection des enfants et de l'environnement; Alliance du travail progressiste (APL); Aniban ng Manggawa dans Agrikultura; Association populaire d’Assalam Bangsamoro. Centre de politique BITS; Bukluran ng Manggagawang Pilipino (BMP); Congrès religieux contre les dettes immorales; Forum des agriculteurs-South Cotabato; Freedom from Debt Coalition et ses chapitres à Socsargen, Iloilo, Negros, Cebu et le sud de Mindanao; Gitib Inc.; Fondation pour le développement rural intégré; Kalayaan Philippines;

Culture et arts kalimudiens - Mindanao; Kilusan para sa Pambansang Demokrasya (KPD); Koalisyon Pabahay ng Pilipinas (KPP); Kongreso ng Pagkakaisa ng a Maralita ng Lunsod (KPML) - National et NCR; Pagkakaisa ng Kababaihan for sa Kalayaan (KAISA KA); Lakas ng Masa Party; Soirée Ng Manggagawa; Mouvement des peuples sur le changement climatique; Réseau philippin des instituts de développement rural; Mouvement philippin de reconstruction rurale; SANLAKAS; Sarilaya; Centre de développement de Tambuyog; Groupe de travail sur la souveraineté alimentaire; Santé de la femme aux Philippines.


Vidéo: EFFONDREMENT DE LA CIVILISATION Pablo Servigne, JM Jancovici, Edgar Morin.. Thinkerview (Mai 2022).